Bien-être animal et du cheval de rodéo

BIEN-ÊTRE DES CHEVAUX

Au cœur du festival, il y a les rodéos. Mais, bien au-delà de ces rodéos, il y a des animaux dont le bien-être est au centre de nos priorités.

Les chevaux et taureaux entraînés pour des festivals de rodéo sont examinés par des vétérinaires équins qui suivent rigoureusement leur routine et leur prodiguent des soins selon une politique stricte sur la protection et le bien-être des animaux d’élevage.

Combien de fois les animaux performent-ils annuellement?

Les animaux de rodéo performent en moyenne de 10 à 15 fois par année, donc entre 80 et 120 secondes annuellement. Lors d’une compétition de deux jours ou plus, les chevaux de rodéo sortent un maximum de deux fois et les taureaux sortent un maximum de trois fois en raison de leur endurance physique supérieure à celle des chevaux.

Pourquoi les chevaux et les taureaux ruent lors des rodéos?

Lorsqu’un poulain vient au monde, il est très chatouilleux et très sensible au toucher. On doit alors procéder à la désensibilisation de l’animal. Cela consiste à le masser partout sur le corps jusqu’à ce qu’il relâche la tension qu’il ressent. Il apprend à accepter cette pression imposée et exercée par les mains. On l’habitue, par la suite, à avoir la pression d’une selle sur le dos et autour de la cage thoracique, pour finalement l´habituer à avoir le poids d’un cavalier sur son dos. Tout cela, bien sûr, dans le but d’en faire un cheval de selle.

Un cheval de rodéo qui n’a pas subi ce traitement à la naissance va rester chatouilleux et sensible au toucher. Lorsqu’il ressent une pression physique, il a le réflexe de vouloir s’en débarrasser. C’est pourquoi, lorsqu’il a une sangle autour des flancs, il veut s’en défaire. Soit il va fuir, soit il va ruer.

Comment déterminons-nous qu'un cheval sera un bon athlète de rodéo?

Un bon athlète de rodéo est reconnu pour sa volonté à vouloir se débarrasser de la sangle (ruer) plutôt que de vouloir fuir. En entraînement, on encourage le cheval à ruer et on renforce ce comportement. Comment? Simplement parce qu’on le laisse gagner. Un bon cheval de rodéo trouve du plaisir (pour ne pas dire une fierté) à ruer et faire tomber son cavalier.
Avec le temps et le renforcement positif, la sangle de mouton ne sert qu’à indiquer au cheval quand son travail commence et quand il se termine. C’est la raison pour laquelle les cavaliers de secours s’empressent de détacher la sangle dès que la performance est terminée pour indiquer au cheval que son travail est terminé.

Est-ce vrai que les testicules des chevaux de rodéo sont attachés ou qu’ils reçoivent des décharges électriques?

La croyance populaire veut que les chevaux et taureaux aient les testicules attachés pour les inciter à ruer… Il n’en est rien! On n’attache pas les testicules des chevaux de rodéo qui s’apprêtent à sauter dans l’arène, pas plus qu’on ne leur envoie des décharges électriques. On utilise en fait une sangle en cuir recouverte de mouton ou encore, une corde de coton qui ne passe pas sur les testicules de l’animal mais plutôt autour de ses flancs. Par ailleurs, dans 99,9 % des cas, les chevaux de rodéo sont des juments ou des hongres (mâles castrés).

Y a-t-il beaucoup de blessures?

Le taux de blessure des animaux lors de rodéos est de 0,0046 % (Source : 2010 Veterinarians Report on Rodeo Livestock)

Durant l’événement, le Festival NomadFest Rodéo Urbain engage une équipe de vétérinaires pour faire un examen sommaire de santé des animaux pour s’assurer qu’ils peuvent compétitionner. Ceux qui boitent à cause de petites blessures sont automatiquement exclus. L’équipe reste également sur place durant les rodéos afin d’assurer une présence en cas de blessures lors des compétitions.

Découvrez à travers notre guide du bien-être animal des éléments clés de la tradition du rodéo et de son évolution au fil du temps. GUIDE DU BIEN ÊTRE DES ANIMAUX DE RODÉOS